Le nouvel art de la table au Blue Bay

 
 

Le Blue Bay, restaurant étoilé depuis 2015, se dote d’un nouvel art de la table qui suscite contemplation et admiration, mais pas seulement…

 

Ou l’art de raconter une histoire

Le Chef Marcel Ravin, soutenu par le Directeur Général du Monte-Carlo Bay Hotel & Resort Frédéric Darnet -amateur d’art, s’associe à un potier basé sur sa terre natale la Martinique, pour imaginer des assiettes sur-mesure.

Peggy Desmeules qui a élu résidence sur l’île en 2013, n’est pas un artisan inconnu de Marcel Ravin. C’est elle qui a collaboré avec Martine Ménard, céramiste choisie pour réaliser les assiettes du premier livre du Chef « D’un Rocher à l’Autre ». 

Ensemble, les deux artistes se lancent dans la conception d’assiettes qui racontent une histoire. Comme un prolongement du premier ouvrage, ces pièces poursuivent le récit de l’itinéraire du Chef Martiniquais qui a souhaité reproduire l’écosystème marin de ses souvenirs de ti boug*.

C’est pourquoi, en observant ces œuvres d’art, on parvient à deviner les fonds marins de la Caraïbe vue du ciel et on se plait à imaginer les parties de pêche décrites par le cuisinier… « L’eau et la pêche font partie de l’histoire de mes débuts du ti boug… La mer appartient à mon enracinement géographique et environnemental… C’est là que j’ai appris à explorer les profondeurs de mon imaginaire pour mieux appréhender la transformation visible des éléments ».

Marcel Ravin à travers ses nouvelles créations, se met lui aussi à table en dévoilant une partie de son enfance et en matérialisant la source de son inspiration. 

 

Ou l’art du feu

Après un an de travail, les deux complices arrêtent leur création sur des œuvres uniques qui se distinguent par une texture granuleuse due à l’argile à grès de Saint-Amand chamottée que la jeune femme a choisi d’utiliser « parce que la personnalité de Marcel s’assimile à une plage de sable fin, une sensation lisse et rugueuse à la fois » confit-elle. Quant aux pigments si délicats comme le camaïeu que Peggy Desmeules à elle-même mis au point, ils apportent la touche finale à ces créations chères à la céramiste qui les a fait naître une à une dans ses mains.

Miroir de l’âme du chef étoilé ou œuvres placées en guise d’assiette de présentation, ce nouvel art de la table ravit la clientèle du Blue Bay. Déclinées sous quatre éléments du monde marin: l’assiette dôme, l’assiette oursin, l’assiette corail et l’assiette nasse, le cinquième élément s’apparente comme la cuisine audacieuse qui s’invite aisément dans cette vaisselle pour ne venir former qu’un seul art. 

Et parce que Marcel Ravin aime les gestes précis et accorde de l’importance à leur beauté… Pour ne pas dénaturer l’univers de la pièce, un seul revers de la main du maître d’hôtel suffit pour retourner la sculpture qui se transforme alors en assiette, signe du début du voyage culinaire.